Semaine da Lusofonia – Strasbourg 10 au 15 avril – Communiqué

Semaine da Lusofonia – Strasbourg 10 au 15 avril – Communiqué

Succès complet our la Semaine da Lusofonia à Strasbourg

A l’occasion du septième anniversaire de l’associação «Chama», l’amicale des étudiants lusophones de Strasbourg, les membres de l’association ont organisé la 1ère Semaine da Lusofonia dans la ville de Strasbourg, capitale européenne, du mardi 10 au dimanche 15 Avril 2012.

La semaine a démarré avec une inauguration au Consulat Général du Portugal à Strasbourg en présence de multiples personnalités dont Luis Filipe Castro Mendes, l’Ambassdeur du Portugal auprès du Conseil de l’Europe et Miguel Henrique Simão Pires, Consul du Portugal à Strasbourg.  Mercredi midi, près de 300 étudiants ont savouré un repas lusophone dans un des meilleurs Restaurant Universitaire de Strasbourg, le Stift.

Jeudi 12, la rencontre littéraire en présence d’António de Sousa, écrivain franco-portugais et de Miguel Manuel Zola, poète franco-angolais à la Médiathèque André Malraux a captivé l’auditoire.

Le 1er Congrès des estudantes lusófonos d’Alsace s’est tenu Vendredi 13 au sein de la plus grande Université de France, l’Université de Strasbourg, et a permis aux étudiants présents d’échanger sur la question de l’identité multiculturelle et sur la lusophonie. A cette occasion, 7 Trophées étudiants lusophones ont été décernés à des étudiants alsaciens. Le Trophée de Meilleur Ambassadeur da Lingua Portuguesa en Alsace a été remis à Sérgio De Deus, le Trophée de Meilleur Ambassadeur da Lusofonia a été attribué à Luis Lobo Macedo et le Trophée de projet étudiant le plus abouti a été décerné à Joana Laranjeira, une jeune étudiante de seulement 19 ans. D’autres Trophées dont le Trophée de Meilleur affiche bilingue et Meilleur équipe radio bilingue français-português ont donné une reconnaissance à l’action d’étudiants qui ensembles, valorisent la promotion de la langue et des cultures  en Alsace. La nouvelle direction de l’association a aussi été élue. [de gauche à droite sur la photo : Thiago Marques Cosentino (Vice-Secrétaire), Anselyse Vatna (Secrétaire), Joana Laranjeira (Vice-Présidente), Luis Lobo Macedo (Président), Mike de Sá (Vice-Président), Maxime Nemorin (Trésorier)].

Samedi, la Journée da lusofonia, a été consacrée à la découverte des 8 pays de langue portugaise, Angola, Brasil, Cabo-Verde, Guiné-Bissau, Moçambique, Portugal, São-Tomé e Principe, Timor-Leste, grâce à des tables de produits gastronomiques, de livres et de photographies. Chaque participant est reparti avec un livret présentant les différents pays lusophones et la langue portugaise.

Malgré un temps plutôt gris, l’objectif est atteint pour la trentaine d’étudiants bénévoles qui se sont impliqués dans le projet, et pour les multiples partenaires, puisque plus de 1200 personnes ont participé aux événements proposés dans le programme riche en découvertes et en rencontres (gastronomiques, musicales, littératures). Les danses telles que le Kuduro angolais, la Samba brésilienne, la Capoeira, le Rancho portugais ont particulièrement eu du succès, y compris lors du Rassemblement lusophone sur la grande place de Strasbourg, la Place Kléber, au son de la Batucada brésilienne et de la variété musicale lusophone, dimanche 15 avril 2012. Le public a principalement été charmé par une artiste, Lucia de Carvalho, qui a chanté les titres de son premier album lors d’une scène ouverte aux talents locaux.

En espérant que cette 1ère édition se renouvellera, voici les conclusions du Congrès, qui concluent aussi cette Semaine da Lusofonia :

« La langue portugaise est une langue qui ne cesse de progresser dans le monde. C’est une langue incontournable pour le futur, qui se parle sur tous les continents par plus de 270 millions de personnes. Ce n’est pas une langue minoritaire, car toutes les langues se valent, toutes les langues sont égales. La promotion et la découverte de la langue portugaise et des cultures lusophones va perdurer. Soyons fier de nos langues, de nos identités. Il ne faut surtout pas oublier nos racines. Plutôt que d’être assimilé, préférons assimiler les langues et les cultures du monde entier. »

 Associação Chama Strasbourg

http://chama.u-strasbg.fr / 06 18 55 38 39